« Du délire, rien que du délire… Idéal pour soigner, par le rire, une éventuelle phobie du repos éternel.»

Crédits photos : Yannick Perrin

laureat-sacd

L’HISTOIRE

L’histoire se déroule dans un cimetière.

Il y a la femme, la maîtresse, et lui. Enfin on ne sait pas vraiment s’il y a lui… Parce qu’il est mort. Mais même mort, il est là, dans la tombe, mais pas seulement. Parce qu’il se serait réincarné. Et il serait là.

Alors l’heure est aux règlements de comptes. Et tout va dégénérer, comme si tous les éléments s’étaient rassemblés pour former un cyclone aussi inattendu que dévastateur.

Avis de tempête verbale ! Tout va y passer dans un désordre déjanté et surréaliste.

Les Pleureuses tiennent salon sur la tombe du défunt, laissant libre cours à des divagations immorales et hors de contrôle…

LA DISTRIBUTION

Texte et Mise en scène  : Pierre-Louis Lanier
Avec  Alexandra Carlioz et Stéphanie Doche
Création lumières : Ivane Forot
Costumes : Chantal Derippe

EXTRAITS

Florilège de pensées exprimées par l’un ou l’autre personnage :
« Y’en a de plus en plus des morts »
Distribuant des mouchoirs en papier « Profitez ! Quand y’aura plus d’arbres on pourra plus chialer ! »
« Tu sais qu’il y a de sacrés poètes aux Pompes Funèbres Générales ! »
« Moi quand je vois un pauvre avec une bagnole, c’est comme quand je vois un indien avec un tee-shirt, ça me fait vomir ! »
« C’est pas marrant d’être du pâté. »
« 7 x 7 x 7, ça fait 343, des chiffres clés chez les Dogons »
« Natacha, ça fait un diminutif qu’est plus long que le prénom, c’est bizarre comme démarche ! »

Le mot de l’auteur : Pierre-Louis Lanier